Le Camp des malheureux / Mousson d'été 11'

Le 28 août 2011, mon texte Le Camp des malheureux était mis en lecture par Véronique Bellegarde, avec David Lescot, Gérard Watkins et Alexandra Castellon. L'occasion de venir entendre une autre version de ce texte. Et de remettre les pieds à Pont-à-Mousson.

J'y étais déjà venu en 2003 et 2005. J'y reviens en 2011. Le festival La Mousson d'été c'est plein de lieux. D'abord c'est l'abbaye des Prémontrés. C'est la Mousson d'été dans les murs, les recoins, de l'abbaye. C'est la disposition / l'indisposition du théâtre dans cette ancienne abbaye. 

mousson5

La Mousson c'est d'abord ce hiatus, ce mal entendu, celui d'un théâtre militant dans les murs d'une vieille institution religieuse. C'est d'abord une surprise. Et puis on s'y fait. On s'y attache même. On tient des discussions dramaturgiques dans les corridors de l'ancien cloître. On mange en picolant du rouge dans la nef de l'église déconsacrée. On dort dans les anciennes cellules devenues de fastueuses chambres hospitalières. On arpente les anciens lieux de rêveries des prieurs, les bords de Meuse, le vaste dais vert, d'anciennes pièces dont on ne comprend plus le rôle. Le théâtre a pris ses quartiers mais discrètement. Sans défigurer le lieu. Il campe là. D'ailleurs il a planté un chapiteau au bout du dais vert c'est à dire presqu'en dehors du périmètre de l'abbaye. On y danse le soir. Le théâtre se réfugie dans des trous de souris, des salles basses de plafond, tout en longueur, étroites comme des couloirs où les spectateurs s'entassent par rangées. Des salles trop vastes, salles de séminaires gradinées sans goût. Le matin on consulte le programme : telle lecture sera dans la salle Sainte-Marie au Bois, telle autre dans la salle Lallemand ou encore au Cellier, à l'Amphithéâtre, à la Bibliothèque. Vaste demeure. Il faut connaître; il faut savoir gravir le bon escalier, pousser la bonne porte car un certain respect veut que l'on demeure discret. Ou bien est-ce le tourisme ? Car l'abbaye des Prémontrés est un lieu visité. Dans les couloirs, différentes réalités se côtoient. 

mousson3

Malgré tout on a des privilèges. Malgré tout on a des passe-droits. On n'est pas des touristes comme les autres. La preuve qu'on en reçoit, qu'on s'invente, qu'on s'imagine, c'est qu'on nous laisse banqueter sous la nef de l'égilse. L'autre preuve c'est qu'après la clôture des visites, nous, nous restons. Ambiance de colonie de vacances.

Et puis autre chose nous différencie des touristes : le ton de nos conversations. Nous parlons dramaturgie. Nous essayons d'exprimer des idées claires sur des choses compliquées. Nous débattons entre passionnés au sujet de nos sensibilités. Nous avons ce goût en commun. Et nous sommes réunis par ce goût. Nous avons toutes et tous, en nous, une petite machinerie de théâtre qui fait tourner nos fantasmes. 

P1010016.JPG

Dans ce labyrinthe de l'abbaye, le théâtre a aménagé des lieux qui ont, à mes yeux, des fonctions différentes. Ce qui me revient particulièrement c'est le rapport entre les salles et les textes. Dans le Cellier, les textes expérimentaux. Peut-être parce que c'est la salle la plus inconfortable et en même temps la plus intime. Quand il fait chaud, il y fait très chaud. Quand il pleut, ça cogne aux vitres. La salle est toute recouverte de "taps" noirs ce qui l'encoconise. L'Amphithéâtre, c'est la salle des comédies loufoques. Et puis il y a la salle de la sieste, celle des pièces qui débutent à 14h. Toutes ces salles acquièrent pour moi l'identité des pièces que j'y ai vues. C'est assez étrange, cette trace qu'imprègnent les spectacles sur les lieux de représentation.

Nous voilà le 28 août 2011, et nous entrons au Cellier pour la lecture du Camp des malheureux. C'est mon tour de faire vivre le lieu, c'est mon tour de participer à l'intrusion du théâtre dans les vieilles pierres. C'est le moment d'être partie prenante de cette manifestation et de faire entendre le fruit de mon travail.

P1010039_2.JPG

Commentaires

1. Le jeudi, octobre 4 2012, 04:44 par louboutin outlet

In the past two years, the Heat not did not give Pittman opportunities. But his performance has been less than ideal. So, this summer, when the Heat hope Pittman can take advantage of the summer league, give the team a little hope. http://www.louboutinoutlet2012.org/ Unfortunately, Pittman still failed to seize the opportunity. A Heat management sources said the team Pittman is disappointed in the League this summer, he is actually very critical, but the result is clear. "Says the management personnel.